Auteur, journaliste, autoentrepreneur...

Ma photo
Auteur par envie, journaliste par vocation, autoentrepreneur par nécessité...

Un roman avec Scrivener ?



Je me lance dans un nouveau projet de roman, et puisque j'ai totalement adopté Scrivener je vais vous faire partager mes joies et mes peines à la découverte de son usage pour l'écriture d'une nouvelle.

On pourrait appeler cela

Comment faire avec Scrivener pour... 
... préparer le classeur avant de commencer à écrire ?

Pour l'instant, je place tout hors du Brouillon, je me construits de quoi peupler facilement mon arbre. 
Cela commence comme cela : 


Hop au boulot, je termine la préparation et je vous montre comment l'utiliser...

Superbe et... terrible.


Un de mes morceaux préférés, tous instruments et musiciens confondus, est la sonate en mi majeur (K380, aussi notée L23) de Domenico Scarlatti.


Pour de très nombreuses raisons (dont peut-être sa présence dans Bard's Tale 2 ou 3 J'ai du rêver) j'adore ce morceau. Je me suis même mis au piano pour pouvoir (mal) le jouer.
Je viens de trouver sur Magnatune une version tout à la fois superbe et... terrible. Le début, juste le début, est à mon goût massacré. Au point que je suis allé chercher la partition de clavecin pour vérifier si c'était moi qui avait la berlue.



Et bien, désolé, M. Booth, mais nulle part il n'est indiqué qu'il faut RALENTIR au deuxième passage. Cette syncope, qui n'a rien à faire là, est CRISPANTE au possible. C'est d'autant plus dommage que tout le reste du morceau (hormis, donc, ces 4 passages - 2 x fort et 2x faible) est absolument brillant ! Une des plus belle version que j'ai pu entendre (avec celle, au piano, de Horowitz que je ne résiste pas à vous mettre ici).


Cahiers Whitelines

Cela fait quelques mois déjà que j'ai découvert les cahiers suédois Whitelines, mais ce n'est que tout récemment, avec l'achat d'un Pelikano (mais c'est une autre histoire) que j'ai réellement eu l'occasion d'en profiter. L'idée est simple (mais la technique doit être plus complexe) : au lieu d'avoir un quadrillage noir ou bleu sur fond blanc, les Whitelines quadrillent un fond gris léger de fines lignes blanches.



Le confort visuel est sans égal, et s'ajoute aux qualités d'un bon papier - glisse, souplesse, résistance.
Pas évident de se les procurer - le bloc que j'utilise actuellement (A4 80g 70 pages) est introuvable. Mais je viens de découvrir que le producteur fait de la vente directe sur son site (http://www.whitelinesshop.se/) Il ne me reste plus qu'à évaluer le taux de change (c'est quoi comme monnaie le SEK ^^)