Auteur, journaliste, autoentrepreneur...

Ma photo
Auteur par envie, journaliste par vocation, autoentrepreneur par nécessité...

Scrivener : les métadonnées personnalisées

Plusieurs lecteurs de mon livre (un peu de publicité ;)) m’interrogent sur le fonctionnement des métadonnées personnalisées. Voici un petit topo rapide, que j’étendrai si je trouve d’autres choses à dire à ce sujet.
Chaque document de Scrivener peut être associé à un ou plusieurs indicateurs, qui vont aider à trier, organiser et s’y retrouver dans les centaines et milliers de bouts de texte qui constituent votre ouvrage. Par défaut, seuls deux “drapeaux” sont définis, les Étiquettes colorées et les États. Vous pouvez à loisir en personnaliser l’apparence et les libellés, mais cela se révèle malgré tout rapidement insuffisant pour les projets complexes - si vous souhaitez suivre les déplacements de vos personnages, les auteurs collaborant à un même sujet ou les dates d’écriture de telle ou telle partie de votre livre.
C’est pour cela que, depuis la version 1.7 de Scrivener, sont apparues les Métadonnées personnalisées. Sous ce terme un peu barbare, se cache en fait quelque chose de très simple et de très pratique : des drapeaux librement définis par l’utilisateur, qui contiendront les données textuelles de votre choix.
En pratique : vous définissez un nouveau type de données, auquel vous donnez un nom et une couleur. Ce sont comme des étiquettes vides, que vous posez sur vos documents, et dans lesquelles vous écrivez ce que vous souhaitez.
Exemple : pour ce mini-roman écrit par une classe de CM2, l’enseignant souhaite suivre qui a écrit telle ou telle part du projet. Il ouvre le panneau des métadonnées dans l’Inspecteur (4e icône),et clique l’icône en forme d’engrenage puis choisit Éditer les paramètres…
La boite de dialogue de paramétrage des métadonnées s’affiche :
Un clic sur le bouton “+” ajoute une ligne. Entrez le label de la métadonnée, et cochez les deux cases pour, respectivement activer le “word wrap” (passage à la ligne automatique pour montrer tout le texte) et pour utiliser la couleur du texte, plus explicite si vous multipliez les métadonnées personnalisées. Il suffit maintenant, pour chaque document, d’ouvrir le panneau ad hoc de l’Inspecteur, et d’entrer la donnée voulue, ici le nom de l’enfant. Vous pourrez ensuite visualiser cette information dans l’Organisateur, et surtout effectuer des recherches ciblées, pour retrouver par exemple tous les documents réalisés par un des enfants.
Dans le même esprit, vous pouvez facilement suivre les déplacements de vos personnages, ou leur présence dans chaque scène. Il suffit de créer une métadonnée par personnage, et de remplir les cases avec leur localisation, ou comme ici juste un signe pour dire qu’ils sont présents…
Dans l’Organisateur, les “cases” correspondant à chaque métadonnée que vous avez créée sont ajoutées à la liste des informations que vous pouvez afficher, il suffit de les cocher pour les afficher (en tenant compte du bug d’affichage toujours présent dans la dernière version de Scrivener, qui nécessite de jouer avec la bordure pour afficher toutes les colonnes).
Une fois cela réglé, vous voyez pour chaque texte les colonnes de chaque donnée, et leur contenu. Les recherches pourront les utiliser comme paramètres, et même au besoin les intégrer dans votre compilation.

4 commentaires:

  1. C'est vrai que les méta-données personnalisées sont souvent sous-utilisées.
    Personnellement, je les ai longtemps utilisées pour ajouter un champ de date et un autre d'heure (ou de moment de la journée), afin d'ensuite pouvoir conserver ou vérifier une chronologie.
    J'utilise à présent Aeon Timeline pour gérer mes chronologies, il se synchronise avec Scrivener et utilise... tiens, tiens, les méta-données de Scrivener pour afficher ses informations dans Scrivener ;)
    J'avais fait un petit article là-dessus: http://jeromedumont.com/2014/02/15/gerer-sa-chronologie-avec-aeon-timeline/

    RépondreSupprimer
  2. Je vais regarder cela avec intérêt.
    Pour l'instant je n'utilise pas Aeon, mais Timeline (projet open source). Je vais me pencher plus sérieusement sur ce programme, que j'ai déjà installé en version de démonstration mais à peine testé. Il me parait excellent.
    Merci :)

    RépondreSupprimer
  3. Merci beaucoup pour cette explication très claire!

    RépondreSupprimer
  4. Merci beaucoup pour cette explication très claire!

    RépondreSupprimer