Auteur, journaliste, autoentrepreneur...

Ma photo
Auteur par envie, journaliste par vocation, autoentrepreneur par nécessité...

Quoll Writer

J’ai trouvé mon Graal, et il s’appelle Quoll Writer ! Oui, je sais, le nom est assez horrible, mais tant pis. Cela fait quelques semaines que je découvre cet outil d’aide à l’écriture, et, progressivement, je migre tous mes projets romanesques depuis Scrivener. 
Oui, vous avez bien lu : je “quitte” Scrivener pour Quoll ! Bon, j’exagère sans doute un peu, et je vais certainement faire quelques aller-retour entre les deux logiciels. Il sont très différents, autant par leur apparence que par leur fonctionnement, et je ne suis pas encore totalement décidé. Mais, pour l’instant, je trouve Quoll Writer à la fois plus “fun” et plus efficace que Scrivener pour l’écriture de nouvelles et romans ! À l’instar de YWriter, il gère directement les personnages, lieux et autres objets, et les liens entre ceux-ci et vos chapitres et scènes. Il permet de mettre des "notes" partout et dispose aussi d'une belle rubrique "recherche", très pratique. Cela peut évidemment être fait aussi dans Scrivener, mais il est alors nécessaire au préalable de définir les métadonnées, et de construire l’arborescence en conséquence. Quoll Writer est aussi plus joli je trouve que Scrivener, et il intègre toute une série de récompenses (on appelle ça de la gamification) qui nous aident à découvrir les fonctions du programme en douceur et avec plaisir. 

Attention, je ne dis pas que Scrivener est “has been” ! Il reste totalement incontournable pour les projets “sérieux”, comme les guides, manuels et autres thèses (qui n’ont que faire de personnages, lieux et objets). Mais, franchement, j’apprécie de plus en plus Quoll.

Ah, et c’est un logiciel libre, c’est totalement gratuit et pour l’instant uniquement en anglais (mais il n’est vraiment pas compliqué). 

Vous trouverez Quoll Writer à cette addresse !

8 commentaires:

  1. Bon ben ... il est pour l'instant en téléchargement ... d'une lenteur extrême !

    Quid de Scrivener, alors, à propos duquel je viens de terminer la lecture de ton ouvrage ? (Une critique est en préparation pour Amazon)

    Je vais bien voir, parce qu'a priori, je me dirigeais vers Scrivener + Evernote, tous deux payants.

    RépondreSupprimer
  2. Alors, vous en pensez quoi finalement de Quoll Writer ? :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis en train de l'explorer, justement, c'est sympathique, plutôt ergonomique, mais A PRIORI, cela me semble moins complet que Scrivener ... que je vais continuer d'apprendre à maîtriser, j'en suis à la deuxième lecture de votre ouvrage, une seconde lecture active, avec mise en pratique en parallèle !

      C'est aussi une histoire de timing, alors que je commence à maîtriser Scrivener, voilà Quoll Writer, et comme je fais la chasse à tout ce qui retarde l'écriture de mon premier jet de roman, j'ai un peu peur de me perdre dans l'étude d'un second logiciel, encore en anglais.

      En espérant ne pas faire fausse route :)

      Supprimer
    2. Dans ce cas laissez tomber Quoll, Scrivener est de loin l'outil le plus abouti pour rédiger un livre ! Malgré les bogues de la version PC, il reste incontournable. Pensez à faire de temps en temps une sauvegarde manuelle (Fichier, Backup, Backup vers...) vers un "endroit sûr" (un disque externe ou une clef USB par exemple). Tout perdre à cause d'un bogue ou d'un plantage du disque dur est assez terrible...

      Supprimer
    3. Merci de me conforter dans cette idée, et je garde un œil sur les évolutions de Quoll, qui semble quand même très prometteur, en espérant une version française.

      J'ai bien noté pour la sauvegarde sur Scrivener, j'avais déjà relevé l'importance de ce geste de sécurité dans votre eBook, et je vais m'empresser de mettre vos conseils en pratique.

      A bientôt, car j'ai quelques questions, mais peut-être par mail ?

      Supprimer
    4. Je commence (héhé)

      Le backup, réglé dans les options du menu "Outils" pointe vers mon OneDrive.

      Celui accessible par le menu fichier est donc un backup différent (et supplémentaire) que je dois faire manuellement en désignant, par exemple, un dossier dédié sur mon second disque dur interne ?

      Je suggère que les questions soient posées ici ? Que votre (ton ?) blog soit référencé pour aider les utilisateurs de Scrivener serait bien, non ?

      Je ne manquerai pas de poster ma critique sur Amazon ce week-end, et ce n'est pas un scoop, elle est fort positive !

      Supprimer
    5. Je ferai une FAQ prochainement avec les différentes questions qui m'ont été posées ! :)

      Pour le sujet qui vous intéresse :
      Fichier -> Backup -> Backup maintenant sauvegarde à l'emplacement définit dans Options -> Sauvegardes -> Dossier de sauvegarde. Ce n'est pas (habituellement) l'endroit où votre projet est sauvegardé !
      Scrivener fait des backups en fonction des paramétrages de cette boite de dialogue dans Options -> Sauvegarde - c'est à dire toujours au même endroit. Je recommande de temps en temps de faire une sauvegarde manuelle par Fichiers -> Backup -> Backup vers... qui permet de choisir une autre destination :)
      Dans votre cas, si votre projet est sauvegardé sur le disque dur local et vos backups sur Onedrive, vous pouvez ainsi réaliser manuellement, quand vous le jugez utile, une sauvegarde sur un support amovible par exemple.

      Supprimer