Auteur, journaliste, autoentrepreneur...

Ma photo
Auteur par envie, journaliste par vocation, autoentrepreneur par nécessité...

Comment mon PC est sécurisé sans antivirus ?

Je vous en parlais dans un sujet récent : je n’ai plus d’antivirus sur mes ordinateurs,. Pire encore : j’en déconseille activement l’usage, au moins sur les ordinateurs personnels utilisés “sagement” (pas de logiciels piratés, pas de lecture de vidéo en streaming ou de téléchargement illégal de musiques…).
Bien sûr, il y a quelques précautions à prendre. Dans tous les cas, si votre niveau en informatique est en dessous de “utilisateur moyen”, gardez soigneusement votre antivirus activé. Même si ce n’est pas très efficace, c’est toujours mieux que rien (et cela m’évitera critiques et procès…)
Mon ordinateur n’est pas souvent “attaqué” par des logiciels malveillants, car j’en fait un usage somme toute assez prudent. Beaucoup d’infections arrivent maintenant directement par le navigateur, et j’ai installé pour sécuriser mes navigations, trois modules pour Firefox (le navigateur que j’utilise, mais ces modules ou des équivalents existent aussi pour Chrome ou Internet Explorer) :
  • Adblock plus. Ce n’est pas vraiment un outil de sécurité, mais plus de confort : ce module élimine la plupart des publicité fixes comme animées, allégeant les pages et la navigation - et mes pauvres yeux fatigués de tant de couleurs et de clignotements…
  • Noscript. C’est l’outil indispensable, puisqu’il permet de bloquer sur les pages visitées tout ou partie des scripts (= petits programmes) en javascript, Flash, Silverlight… Très puissant, mais aussi un peu casse-pied, ce logiciel nécessite quelques temps pour bien le prendre en main. Il faut pour chaque page visitée autoriser chaque élément de script, un par un. Cette autorisation peut être temporaire ou définitive - dans ce cas vous n’aurez plus à l’autoriser par la suite.
  • WOT, pour Web Of Thrust, est un autre module indispensable, qui vous indique les sites que d’autres utilisateurs ont trouvés douteux. Si un site est considéré dangereux, cela vous est signalé, et si décidez de le visiter c’est à vos risques et périls. La “notation” (vert, orange et rouge) est facilement visible, et en général très pertinente.
Ces trois ajouts à Firefox me protègent efficacement de pratiquement tout ce qui peut provenir du web et des sites vérolés. Pour le reste - les programmes que je peux occasionnellement tester sur mon ordinateur - j’utilise préventivement Sandboxie pour les lancer. J’ai aussi, chargé à chaque démarrage, Anvir Task Manager Free. Choisissez la version “portable” (disponible sur le site de l’éditeur), ou à défaut surveillez attentivement chaque message lors de l’installation, il est maintenant fourni accompagné de saletés diverses et variées.
Non seulement Anvir Task Manager remplace très efficacement le Gestionnaire de tâches de Windows, mais il surveille en temps réel les modifications apportées à tout ce qui est lancé automatiquement au démarrage de l’ordinateur. C’est une des porte d’accès favorite des “malwares”, vous êtes donc immédiatement au courant que quelque chose ne va pas.
Si, donc, quelque chose ne va pas (ce qui est devenu tout à fait rarissime, peut-être deux fois en cinq and !), j’utilise selon les cas tout ou partie des quatre “nettoyeurs” suvants :
  • Malwarebytes Antimalware
  • McAfee Stinger (ou l’outil Kaspersky, ça dépend de l’humeur)
  • Adwcleaner
  • ZHPCleaner
Chacun a des forces et faiblesses différentes. Malwarebytes est mis à jour régulièrement, vérifie et nettoie rapidement. Stinger détecte les gros méchants virus très dangereux. Adwcleaner vire les barres et panneaux publicitaires, tandis que ZHP restaure vos navigateurs avec des réglages par défaut “propres” - sans perdre vos liens !

Le 25 mai, anniversaire du stylo-plume

Le 25 mai 1827, Petrache Poenaru a breveté à Paris, la plume portable sans fin, qui s’alimente elle-même avec de l’encre. C’est le précurseur du stylo-plume d’aujourd’hui. #ScriboXXI




(Illustration  MAKY.OREL, CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons) 

Qu'est-ce que Scrivener a, que les autres n'ont pas ?

Il y a quelques jours, je suis tombé sur un blog en anglais. Son auteur expliquait ce qui, pour lui, différenciait Scrivener des autres logiciels d'écriture. Je me suis posé la même question : je suis "pro libre", la version française pour Windows est tout sauf aboutie, mais je reviens pourtant toujours vers Scrivener.


Alors, qu’est-ce que Scrivener a, que les autres n’ont pas ?
  • Le Classeur. C’est un gestionnaire d’arborescences, qui fonctionne tout à fait comme un logiciel dédié. Mais son secret est caché, invisible pour l’utilisateur : chaque ligne de cet arbre est un fichier texte ! Cela permet une manipulation très simple et très rapide, et incite à créer et assembler de tout petits bouts de texte.
  • Le classeur comporte une partie “Manuscrit” qui est effectivement utilisée à la compilation, et tout le reste qui sert de brouillon ou de stockage. Glisser un élément depuis ou vers le manuscrit est aussi simple qu’un mouvement de souris !
  • Scrivener est incroyablement fort pour nous aider à organiser le chaos. Et écrire, c’est souvent cela : se dépêtrer du chaos !
  • L’Inspecteur peut selon les besoins afficher des données très variées, tant les références, le résumé/synopsis que les métadonnées générales, les mots-clefs ou personnalisées ;
  • les Métadonnées personnalisées, justement, sont idéales pour suivre vos personnages, documenter vos sources ou organiser vos écrits. Elles sont de plus, sous un abord fruste, vraiment très simples à utiliser.
  • Quatre types de notes, intégrées au texte ou séparées, utilisables aussi bien au cours de l’écriture comme des “Post-it!” que pour ajouter des notes de bas de page ou de fin de document à la compilation. Le suivi des notes dans l’inspecteur permet très facilement de sauter d’un passage à un autre.
  • Le moteur de recherche est puissant et bien pensé. Il limite en un instant l’affichage du Classeur aux seuls passages qui nous intéressent.
  • La compilation est l’étape finale de votre ouvrage, qui va convertir des centaines de petits morceaux épars en un document unique, au format et au formatage souhaités. Son usage est un peu délicat, mais le résultat peut être réglé très finement.
  • Ce n’est pas foncièrement original, mais l’affichage simultané de deux parties de votre projet est vraiment très pratique. Dans l’une ou l’autre de ces moitiés, vous afficherez au choix et en vrac, un document de votre projet, une image, une page web, le tableau d’affichage, l’organisateur…
  • Tout cela est rassemblé et immédiatement accessible ! C'est limpide, enfantin !